Créativité et intelligence

«Comment vous est venue cette idée de génie», demande-t-on souvent aux artistes et aux chercheurs. Einstein ou Hawking, Paul Klee ou Mozart, Joyce ou Goethe – les découvertes scientifiques et les oeuvres d’art sont toujours source d’une admiration pleine d’étonnement ou d’une envie sournoise. Quel pourrait être le secret de ces traits de génie? Une intelligence hors du commun? Une vie faite de circonstances particulières?

Peut-on mesurer la créativité?
Le cliché créditant les êtres créatifs d’un don rare, quasiment divin a perduré jusqu’au 20e siècle, mais la science moderne s’est chargée de démythifier ces croyances. L’une des révélations les plus troublantes des recherches entreprise dans ce domaine est que la créativité est encore plus difficilement mesurable que l’intelligence, avec laquelle elle ne doit pas forcément coïncider. Des enfants ou des adultes dont une arriération a freiné le développement de l’intelligence peuvent parfaitement être créatifs.

Peut-on stimuler la créativité?
L’idée qui se dégage des études scientifiques récentes est que la créativité a besoin d’un environnement stimulant et d’un tête-à-tête long et profond avec une matière. Que ce soit dans le cadre de la famille, de l’école ou de la société, il devrait donc être possible de développer sa créativité. Mais quel devrait être au juste l’environnement permettant son épanouissement?

Liberté de penser, autonomie et tolérance
Le bon environnement serait celui qui donnerait à l’individu de la liberté et de l’espace pour agir. La routine et les réglementations répressives empêchent les idées de se développer. L’école pourrait par exemple proposer des unités d’enseignement ouvertes, où les élèves trouveraient un espace pour articuler leurs propres questions, imaginer leurs propres solutions. Les parents ont en la matière un rôle important à jouer, ne serait-ce qu’en s’interdisant de réfréner – même si elle peut être parfois épuisante – l’ardeur créatrice de leurs enfants.

Il faut encourager l’autonomie de la pensée et de l’action et pousser, pour ce qui est de la vie professionnelle, les collaborateurs à s’exprimer et à se montrer criques et récompenser en outre l’innovation.

On encourage également la créativité en étant tolérant à l’endroit de ce qui sort des schémas convenus. On exprime plus facilement des idées alternatives et prend plus volontiers des chemins nouveaux si l’on n’a pas peur, que ce soit dans la société en général, à l’école ou dans le cadre familial.

Le cerveau est le plus important de nos organes. Et pourtant, il reste tant de choses à découvrir à son sujet.

La Ligue suisse pour le cerveau soutient la recherche neurobiologique conduite en Suisse et fournit au public des conseils pour une bonne santé cérébrale.

Nous sommes entièrement financée par des donateurs privés. Vous contribuerez ainsi à l’encouragement de la recherche sur le cerveau pratiquée en Suisse.

Faire un don

Magazine «le Cerveau»

« le Cerveau » paraît tous les trimestres; il est envoyé gratuitement aux donateurs de la Ligue suisse pour le cerveau. Commandez un spécimen!

Plus

Wir verwenden Cookies und Analysetools, um Ihnen den bestmöglichen Service zu gewährleisten. Indem Sie auf der Seite weitersurfen, stimmen Sie der Verwendung von Cookies und Analysetools zu. Weitere Informationen finden Sie in unseren Datenschutzbestimmungen ».

Ich stimme zu

Nous utilisons des cookies et des outils d’analyse dans le but de vous garantir le meilleur service possible. En continuant de surfer sur notre site, vous donnez votre consentement à l’utilisation de cookies et d’outils d’analyse. Veuillez consulter no dispositions relatives à la protection des données » pour de plus amples informations.

J’accepte